dimanche 7 avril 2013

Il se révolte, ou pas, le peuple syrien?

Réagissant à mon papier Les Frères Musulmans et l'inconséquence bahreïnie Farah Khaled (Facebook) écrit: "en Syrie c'est le mégavolt du courant wahabiste et son colt qui se révoltent surtout, et non pas le peuple syrien." Ah donc le peuple syrien ne se révolte pas?

Les peuples qui se révoltent, et se révoltent dignement, et fièrement peuvent faire valoir la légitimité de leurs revendications révolutionnaires, nous les avons vus en Tunisie, en Égypte, au Yémen puis au Bahreïn. Lutte pacifique, lutte ardue, mais civile jusqu'au bout. En Tunisie, notre révolution a pris naissance dans le Bassin minier en 2008, six mois de combat continu. Puis nous l'avons reprise à Ben Guerdane. Tout un mois, ou presque. Puis avec la mort de Bouazizi, c'est tout le pays qui s'est embrasé.
Voila un bel exemple de révolution. Et ça continue! n'allez pas croire que le peuple va s'aplatir, si certains le préfèrent mieux aplati que debout. Pareil pour les Égyptiens. Les Yéménites idem.

A part ces peuples, pour les deux déjà "libérés" à la faveur des chars et des avions atlantistes, et le troisième qu'on compte libérer grâce au colt wahabiste, pour l'essentiel- le jeu ne se joue pas au cœur du pays mais au cœur des cupides, des cartes géopolitiques, des mégalos, des obscurantistes alliés avec le diable, des sionistes qui visent Hezbollah et l'Iran.

Nous avons vu de bels exemples "libérateurs" au passé: l'Irak, ensuite la Libye. Nous voyons se rééditer le même scénario, la même réplique, en Syrie, depuis que les armes, et les jihadistes de tout bord ont pris possession des règles du jeu.


Pendant plus d'un an et demi les Yéménites ont payé chaque jour la rançon de la résistance passive, sans jamais recourir aux armes. Pas une seule balle, pas un seul sabre, pas un bâton n'ont été utilisés par ce brave peuple qui, des premières heures de sa révolution à ce jour, dit répète et prouve que sa révolution est pacifiste, civile, et elle le restera. Et pourtant c'est le peuple le plus armé au monde, autant aux plans individuel, familial que tribal.
En Tunisie, pas une seule goutte de sang n'a été répandue par le peuple qui a consenti plus de 300 vies humaines. En Égypte c'est pareil.

En Syrie et en Libye, -sauf votre respect- il n'y a que les cons (tombés dans le piège à cons) qui soutiennent encore ce qu'on appelle pompeusement "révolutions".
Otage des pays qui l'ont "libérée", détruite par une guerre civile, minée pour d'autres guerres tribales chez elle comme sur ses frontières, chez nous,en Algérie, ou au sud, la Libye mettra peut-être un siècle pour seulement récupérer ce qu'elle a perdu (l'infrastructure économique et le noyau d’État que représentait malgré son pouvoir dictatorial Kaddhafi. Et quand je dis "un siècle", je fais preuve de beaucoup d'optimisme.

En Syrie, si jamais les hordes islamistes arrivent à bout de Bashar qui a derrière lui l'armée, les communautés de diverses confessions non sunnites et non arabes, la majorité sunnite (même si les médias engagés dans la guerre contre le régime telle Aljazeera brouillent à ce propos, et c'est naturel, les données) et bientôt tout le peuple laminé par cette guerre qui détruit le vert, la pierre, la civilisation, le religieux, la morale et tout, si jamais les islamistes réussissent une telle gageure, ce sera une Syrie en poussière et pierres, pierres concassées, graviers, épaves de bâtiments, d'usines et de voitures, ferrailles et dunes de sables, désert pareil à ceux de Qatar et d'Arabie, ce sera cette Syrie-là qu'ils se réjouiront de se mettre sous la main.


Dans tel cas, dites-moi qui profiterait de la prétendue liberté que réclame le peuple syrien? La pierre? La poussière? La ferraille? ou Israël qui lorgne de ce côté-là, précisément, et voudrait que l'incendie brûle encore le Liban? Et puis après le Liban c'est à qui le tour? L'Iran n'est-ce pas? Mais pour le bonheur de qui? des Arabes sunnites qui tremblent de la puissance de tir nucléaire iranienne alors que les milliers de têtes nucléaires israéliennes sont pendues comme l'épée de Damoclès par dessus leurs têtes?
De 1948 à ce jour (et Deir Yassine -pour le souvenir c'est le 9 avril, la journée de nos martyrs) quelle armée arabe a-t-elle pu faire ce que Nasrallah et les chiites du sud de Liban ont fait? Quelle armée arabe a-t-elle permis aux Tunisiens de rapatrier les dépouilles de leurs martyrs tombés en Palestine? Quelle est l'armée arabe qui, disposant seulement de quelques poignées de maquisards bien aguerris et ayant le meilleur chef militaire et politique au monde, en l’occurrence Nasrallah, a offert aux Arabes et aux musulmans la plus belle victoire contre la 5e armée la plus puissante du monde? alors que Beyrouth et le sud, pendant 40 jours étaient sous les bombes des chasseurs israéliens, avec leurs roquettes et mitraillettes, sans chars ni avions, les résistants libanais ont ébloui le monde entier.
De l'aveu même des Israéliens, et c'est vérifiable sur le web, si les sionistes avaient un chef comme Nasrallah ils pourraient conquérir le monde entier.

Pourquoi je parle de Nasrallah alors que je devais parler de la Syrie?
Parce que le cœur du problème est ce bastion libanais inviolable! parce que les cons qui ne crèvent pas pour la Palestine (mais pour Israël) ne veulent pas comprendre!
Ou alors dis-moi, est-ce que l'Arabie, le Qatar et Compagnie sont plus libres que la Syrie? Plus cultivés? Plus civilisés? Plus rayonnants au monde?
Le Qatar qui n'a qu'un seul poète, il y a à peine un an il l'a jeté en prison, condamné à perpétuité. Et il a fallu qu'on crie au scandale en Europe, pour que l'émir qatarien ramène la peine à 15 ans de prison.
Pour quel motif ce poète a-t-il été jeté en prison? Pour avoir "fait l'apologie de la révolution tunisienne et incité les qatariens à la suivre"!

Est-ce que ces jihadistes enthousiastes pour la libération de la Syrie n'auraient pas mieux fait de libérer d'abord la péninsule arabe, la libérer des porcs qui la souillent, asservissent ses peuples, et nuisent considérablement à notre révolution et notre pays, qui veulent les rendre tout aussi obscurcis  qu'eux?

Peut-être l'Arabie vous offrirait-elle de meilleurs exemples de libertés, de démocratie que moi-même je ne vois pas? Dites-les moi. La femme qui n'a pas le droit de conduire; mais ça c'est rien! me diriez-vous, soit! c'est rien. La fillette qui n'a pas le droit de vivre son enfance, mariée en deçà des 10 ans? mais ça c'est rien! La jeune fille et la femme qui n''ont pas le droit de naviguer sur Internet? mais ça c'est rien! La femme qui n'a pas le droit d'écrire ni de penser(*)? mais ça c'est des foutaises! la femme et l'homme qui ne savent pas ce qu'est un bulletin de vote? Tout ça c'est rien.

Alors c'est quoi la liberté? jouir de tout ce que les fatwas de niqah autorisent et dire hamdoullah!
Hamdoullah que nous puissions êtres tout aussi heureux et jouissifs que nos chameaux?

Si je divague, si je me trompe, corrigez-moi.




George Galloway clashant un journaliste islamiste


A. Amri
07.04.2013

Notes:

1-
Balkis Al-Moulhem, 35 ans, saoudienne, enseignait et écrivait