vendredi 23 juillet 2010

Garrote ta plaie et sanglote (Afef Bennaceur)

A la mère de Hafnaoui Al-Maghzaoui
parce qu'elle est en moi

Garrote ta plaie et sanglote
car il n'est de remède à ta blessure
à part le sel des larmes

Toi qui as aimé
et engendré un amour
dédié à la patrie
sanglote et recommande-lui
de transmettre le salut
à celui qui l'avait précédé
pour le repos des prophètes


Il n'est de remède à ta blessure
en l'absence des élégies
Le poème n'a de couleur
si ce n'est celle du pays
et il n'est de pays à ta peine
alors attends-le

La plus belle des mamans l'ayant attendu
et il t'est revenu en martyr

Est-il vrai que nous avons triomphé?
ou est-ce la défaite de la poésie
sous le feu des brûlures?
De quelles graphies soutiendrions-nous
notre taille
alors que toutes les lettres sont creuses?

Devrions-nous avoir honte de ta peine?
Le héros est le séducteur du poème
sa prophétie
Mentiraient-ils, les poètes?

Devrions-nous nous taire
quand le barde déclare l'amour des ports?

Ô flux du matin
et parfum des aires
Ô l'aveu du sang
le nom du pays
l'inviolable vérité
et l'appartenance!

Mon pays, tu me reviens
tu reviens à moi
visage comme tous les visages
déjà partis
la malédiction des prophètes t'a stérilisé
et le jour pleure ceux qui sont tombés

Agite les mouchoirs de notre mal du pays
à la face de la cité qui s'interroge
sur l'étoile des martyrs
Agite pour la rétroversion
de ceux qui sans s'être approvisionnés pour le voyage
se sont contentés de traverser le tunnel

Afef Bennaceur
Texte en arabe

Traduit par A.Amri
23.07.2008