dimanche 3 octobre 2010

Se taire c'est dire oui

Il y a ceux, nombreux mais plus morts que vivants, qui voient l'injustice, les abus de pouvoir, les crimes, le mal dans ses manifestations les plus inhumaines, et laissent faire. Ceux-là, qu'ils le veuillent ou non, sont les complices, les alliés objectifs des auteurs directs du mal. Parce que tout silence à ce propos est synonyme de consentement. Se taire c'est dire oui.
Il y a ceux qui entendent à longueur de vie le mensonge et savent que c'est du mensonge. Mais ils ne pipent pas d'un quart de mot pour dire au menteur:" ça suffit!" Parce que poltrons, parce que le menteur est soi-disant puissant, parce qu'opportunistes, croyant que leur silence les assure des grâces du menteur, hypocrites, arrivistes ou pas assez conscients de ce qu'un tel abstentionnisme représente au juste: une incitation à la mythomanie, l'apologie de l'injustice, une bénédiction à ses auteurs.

Et il y a ceux qui, moins nombreux mais plus vivants, refusent d'être les témoins passifs de leur temps. Conscients des aboutissants de tout mutisme consenti, conscients de la répercussion que chaque mot est susceptible d'avoir, ils osent interpeller l'injuste et ses actes. Le moindre mot, le moindre cri, le moindre témoignage qui dénonce ce mal et ses auteurs peuvent contribuer à rendre notre monde plus vivable et nous-mêmes plus dignes d'en faire partie.

A. Amri
03.10.10