samedi 2 juillet 2011

Action de soutien à la flottile de paix empêchée d'appareiller vers Gaza

Copie d'un fax adressé ce samedi 2 juillet 2011 à l'ambassadeur grec en Tunisie.

M. Ahmed Amri
Professeur - Gabès
webamri@yahoo.fr
http://amriahmed.blogspot.com/


Gabès, le 2 juillet 2011

A la bienveillante attention de Son Excellence l'Ambassadeur de Grèce en Tunisie

Excellence,
Au moment où le monde entier se tourne vers votre pays, attendant que la flottille de soutien pacifiste à Gaza soit autorisée à appareiller depuis les côtes grecques, les tracasseries bureaucratiques et les manœuvres de sabotage se multiplient pour faire avorter cette mission humanitaire. Sous les pressions sionistes appuyées par des actions criminelles contre les bateaux devant participer à la flottille, la Grèce semble plier, hélas, au diktat israélien, voire s'impliquer de manière directe dans cette sordide machination dirigée à la fois contre la Palestine, ses amis de par le monde et les partisans de la paix et de la justice au Moyen Orient.

Permettez-moi de vous dire, Monsieur l'Ambassadeur, qu'une telle attitude mettant de votre Etat l'allié de l'entité sioniste est indigne de la Grèce qui, historiquement, tant au niveau officiel qu'au niveau populaire, s'est distinguée par son soutien aux causes justes et son appui inconditionnel à la lutte du peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits légitimes et inaliénables.

Aussi est-il scandaleux pour votre pays, pour le peuple grec qui désavoue cet acte humiliant subordonnant la Grèce à Israël, d'autoriser une telle complaisance à l’égard du sionisme. L'indépendance de la politique grecque et son honneur sont en jeu. D'autant que les organisateurs de la mission humanitaire et les participants à la flottille de paix, accrédités par leurs peuples pour les représenter dans cette action non gouvernementale, ont statut d'ambassadeurs et non de guerriers, entendent mener une mission diplomatique citoyenne et pacifiste, et non une campagne internationale belliqueuse.

C'est une honte pour les pays libres, davantage accablante pour la Grèce en tant que berceau des civilisations humaines, de permettre que la barbarie triomphe sur son sol du droit et de la justice.
J'en appelle à l'honneur grec et à votre conscience d'homme libre pour en prendre acte.

Ahmed Amri
Professeur tunisien et citoyen du monde.

webamri@yahoo.fr
http://amriahmed.blogspot.com/